Drummondville, le 14 septembre 2017 – C’est devant une cinquantaine de manufacturiers et gens d’affaires du Centre-du-Québec et de la Mauricie que Mario Dauphinais, Vice-président et associé de Groupe SFP Ressources Humaines et Jean Bissonnette, responsable du développement des affaires, sont venus transmettre leurs connaissances du Programme des Travailleurs Étrangers Temporaires (PTET), qui a pour but de permettre aux employeurs canadiens d’embaucher des travailleurs étrangers pour combler des pénuries de main-d’œuvre locale.

Il va de soi que le PTET n’a pas pour objectif d’offrir des emplois à des travailleurs étrangers, au détriment des Canadiens, contrairement à une certaine croyance populaire. Les conditions d’admissions au programme sont très strictes. L’entreprise doit démontrer le contexte de pénurie de main-d’oeuvre pour les postes qu’elle souhaite combler.

En se basant sur les données économiques actuelles, le Québec ne connaîtrait pas de situation critique en matière de pénurie de main-d’œuvre. Par contre, les problèmes de recrutement se font sentir chez certains employeurs, où les postes sont plus spécialisés. Il est certain qu’en 2020, année charnière, la pénurie sera inévitable, attribuable au départ à la retraite de nombreux baby-boomers.

L’entreprise désirant opter pour le recrutement à l’étranger devra compléter l’ensemble du dossier d’immigration, qui comprend, entre autres: EIMT, le CAQ, le permis de séjour, le Visa, le AVE, les données biométriques, etc. Heureusement, des professionnels du recrutement à l’étranger, comme Groupe SFP, peuvent vous accompagner à travers les différentes étapes.

Lorsqu’il est recruté et qu’un contrat de travail est signé, le travailleur étranger temporaire est lié à l’entreprise. Il ne peut quitter  pour travailler chez un compétiteur. Une demande de résidence permanente peut être effectuée durant le contrat, ce qui peut permettre de prolonger la durée de son séjour en sol canadien.

Durant la conférence, Monsieur Richard Bourbeau, Président de Sixpro Inc., a témoigné de son expérience de recrutement de Philippins. « Il y a deux ans, nous connaissions une problématique de recrutement. Oui, nous étions capables de recruter, mais le taux de roulement des nouveaux employés atteignait un pourcentage élevé.  Ils ne demeuraient pas en poste. », a déclaré M. Bourbeau.  Tout gestionnaire est conscient des efforts, du temps et de l’argent qui est investi pour recruter et former un nouvel employé.  Alors, quand il quitte après quelques semaines ou quelques mois…

Devant cette problématique, Sixpro Inc s’est fait proposer d’engager des Philippins. Ceux-ci sont reconnus pour leur vaillance et leur désir profond d’améliorer leur qualité de vie.  La plupart souhaitent immigrer ici pour bénéficier d’une existence plus confortable.  Une des contraintes, au départ, c’est que l’entreprise doit s’attendre à ce que l’employé ne maîtrise pas le français et peu l’anglais. Il faut aussi considérer qu’engager un travailleur étranger temporaire peut prendre de 8 mois à 1 an et demi, tout dépendant des dossiers.  Comme, par exemple, s’il doit y avoir négociations avec le syndicat…

Embaucher des travailleurs étrangers a pour avantage de diminuer le taux de roulement, de combler le manque à gagner pour fonctionner à pleine capacité et d’acquérir de nouvelles compétences.  Si ce programme vous intéresse, le plus important est de planifier les différentes étapes avant de passer à l’action, afin d’éviter l’improvisation et la précipitation.

CONFÉRENCIER MARIO DAUPHINAIS

Détenteur un BACC en psychologie du travail et d’un MBA, M. Dauphinais est impliqué depuis 30 ans en tant que conseiller et expert en recrutement. Vice-président et associé de Groupe SFP Ressources Humaines, il est à même de constater que la pénurie de main d’œuvre est une préoccupation majeure des entrepreneurs québécois.

Jean Bissonnette est quant à lui responsable du développement des affaires pour le Groupe SFP depuis novembre 2016.

CONFÉRENCIER RICHARD BOURBEAU

Monsieur Richard Bourbeau possède un MBA en Administration des Affaires. Il est président de Pépinière Dominique Savio Ltée, Président de Sixpro Inc. et vice-président d’Aéronergie.  M. Bourbeau est membre de plusieurs conseils d’administration et comités consultatifs de PME québécoises. Il a été nommé « Grand Bâtisseur » par la Chambre de Commerce de Drummondville en 2014.

À PROPOS DE GROUPE SFP RESSOURCES HUMAINES

En activité depuis 1981 à Trois-Rivières, Groupe SFP a pour mission d’offrir des solutions adaptées visant l’efficacité organisationnelle et l’actualisation du capital humain. Groupe SFP a été récipiendaire du prix Radisson remis à l’entreprise de l’année dans la catégorie « Entreprise de services à l’entreprise » en 2000, 2001 et 2007.

Vignette de la photo:

Dany Caron,  administrateur des MMCQ et Président de Les Portes Baril inc., Isabelle Marquis, Conseillère municipale à la ville de Drummondville, Mario Dauphinais, associé de Groupe SFP Ressources Humaines, Jean Bissonnette, responsable au développement des affaires de Groupe SFP Ressources Humaines, Cyrille Morvan, Premier vice-président des MMCQ et vice-président aux opération de GEA Farm Technologies Canada Inc., Sébastien Schneeberger, Député de Drummond-Bois-Francs et Frédéric Fulham ing., Agronome Directeur Développement des affaires Commercial et Immobilier pour Desjardins Entreprises Centre-du-Québec.